Point sur le houblon bio en France

Alors que la demande des brasseries françaises pour du houblon bio est toujours soutenue, la partie amont de la filière s’organise pour répondre à ces besoins. Les derniers chiffres montrent que les surfaces de houblon cultivées en Agriculture Biologique sont en expansion et croissent rapidement à l’échelle nationale, bien que la temporalité de la brasserie ne soit pas celle de la culture du houblon (il faut compter au moins 3 ans pour qu’une houblonnière atteigne sa pleine production). Par conséquent, le gap entre la demande et l’offre de houblon bio se résorbe petit à petit. De plus, il faut souligner que quasiment toutes les régions françaises sont concernées par le développement de la culture du houblon, en particulier en Agriculture Biologique.

Source : Agence Bio, 2022.

Ainsi, les surfaces certifiées en Agriculture Biologique pour l’année 2021 s’élevaient à 133 hectares et les surfaces en conversion (période de transition entre l’agriculture conventionnelle et l’Agriculture Biologique définit par la règlementation en fonction du type de production*) étaient de 71 hectares. A terme, la filière nationale sera donc en mesure de mettre sur le marché la production de 204 hectares de houblon bio. Il convient d’ailleurs d’indiquer que des projets d’implantation de houblonnières cultivées dans le respect de l’Agriculture Biologique sont en cours, ce qui devrait encore accroître les surfaces en AB dans les prochaines années.

Focus sur les régions

Le quatuor de tête des régions produisant du houblon certifié bio se compose de la région Grand-Est (65 ha), la Bretagne (15 ha), la région Auvergne-Rhône-Alpes (11 ha) et les Pays de la Loire (10 ha). La région Grand-Est est de loin la région française où la production de houblon bio est la plus importante ; ces surfaces se situent principalement en Alsace, 1ère région historique de production du houblon en France.  D’autres régions vont aussi voir leur sole houblonnière bio augmenter dans les prochaines années avec les surfaces en conversion, comme la Normandie ou la région Nouvelle Aquitaine.

Ce développement des surfaces de houblon bio dans de très nombreuses régions françaises est de bon augure pour l’avenir et permettra en partie d’assurer les besoins des brasseries en régions.

 

*Le houblon, étant une culture pérenne, il faut compter trois ans de conversion. Pendant cette période, le producteur applique et respecte le cahier des charges de l’Agriculture Biologique mais ses produits ne sont pas encore considérés comme bio.